Sante365.org

365 jours de santé

Causes d’ Insuffisance respiratoire

February 20, 2014 by Posted in: Insuffisance respiratoire

Le tabagisme est depuis 30 ans le facteur favorisant principal de l’apparition de la bronchite chronique, et de son évolution inexorable vers l’insuffisance respiratoire chronique grave.

L’insuffisance respiratoire chronique vient de la défaillance du système respiratoire à assurer l’oxygénation du sang. Il existe soit une insuffisance de la ventilation (par l’obstruction des bronches, la réduction du volume pulmonaire, ou la diminution de la force des muscles respiratoires), soit une diminution de la vascularisation pulmonaire (séquelles d’embolies pulmonaires, maladies immunologiques des vaisseaux sanguins).

La diminution de l’oxygène dans le sang est liée à l’incapacité du système ventilatoire à véhiculer l’air ambiant de façon satisfaisante, de l’extérieur de l’organisme jusqu’aux alvéoles pulmonaires, plus ou moins associée à la mauvaise diffusion de l’oxygène de l’alvéole vers le sang.

Les anomalies ventilatoires se rencontrent dans différents cas :

• obstruction bronchique, qui freine le déplacement de l’air de l’extérieur jusqu’aux petites bronches ;

• réduction des volumes pulmonaires, liée à l’incapacité de la cage thoracique à se remplir, en raison d’une paralysie des muscles respiratoires, d’une déformation sévère du squelette thoracique, d’une fibrose pulmonaire qui diminue la possibilité du poumon à se gonfler…

• diminution de la surface d’échange de la membrane alvéolo-artérielle, comme dans l’emphysème, où existe une destruction des alvéoles et des petits vaisseaux sanguins pulmonaires ;

• augmentation de la résistance à la conduction des gaz respiratoires, au niveau de la membrane alvéolo-capillaire, comme dans les fibroses interstitielles diffuses pulmonaires.

Il s’ensuit une diminution de l’oxygène dans le sang (hypoxémie, PaO2 < 55 mmHg), plus ou moins associée à une augmentation du gaz carbonique (hypercapnie, PACO2 > 43 mmHg), qui entraîne si elle n’est pas compensée par l’organisme une augmentation de l’acidité du sang (acidose respiratoire, pH < 7,37).

L’hypoxémie sera mesurée à deux reprises et sa diminution constatée et stable définira l’insuffisance respiratoire chronique.

Les maladies entraînant avec la plus grande fréquence l’insuffisance respiratoire chronique sont les bronchites chroniques évoluant vers l’emphysème. Elles sont dues au tabagisme, à l’exposition à des poussières minérales ou végétales (silice, amiante, farines) professionnelles ou domestiques, à la pollution atmosphérique, à des maladies génétiques (mucoviscidose).

Les cyphoscolioses, les séquelles de traumatismes thoraciques, les fibroses pulmonaires dues à l’inhalation de minerais (amiante, silice) ou à des maladies de l’immunité (sarcoïdose, polyarthrite rhumatoïde…), auront pour conséquence une diminution des volumes thoraciques mobilisables et une défaillance du système respiratoire


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

3 × four =

%d bloggers like this: