Sante365.org

365 jours de santé

Insuffisance respiratoire et bronchite chronique

February 27, 2014 by Posted in: Insuffisance respiratoire

Il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique, lié au problème du tabagisme dans notre société. Les fumeurs doivent être sensibilisés à cette maladie, la toux et l’expectoration leur paraissant normales. Il est important de mesurer le souffle des fumeurs, grâce à un appareil simple. Le véritable traitement est préventif, c’est l’arrêt du tabagisme. D’autres traitements sont associés afin de lutter contre l’obstruction bronchique et les surinfections respiratoires.

Les symptômes de la bronchite chronique

Les principaux signes cliniques de la maladie sont la toux et l’expectoration se produisant tous les jours, plutôt le matin, correspondant à la phase de toilette des bronches. En effet, le changement de position au lever, la reprise d’une ventilation plus importante et le réflexe de toux qui s’améliore le matin entraînent une remontée des sécrétions bronchiques.

Plus tard, avec l’évolution de la maladie, l’essoufflement apparaît et s’aggrave progressivement. Il doit être attentivement recherché, car il est souvent minimisé par le bronchitique chronique. Celui-ci pense qu’il s’agit d’un phénomène dû à l’âge, à la prise de poids, au déconditionnement physique musculaire. Il correspond en fait à la diminution du calibre des bronches (bronchite chronique obstructive), qui va gêner l’écoulement de l’air dans les voies aériennes.

Le travail respiratoire va augmenter beaucoup plus que ne le demande l’exercice physique, et ce décalage va entraîner une mauvaise tolérance à l’effort du bronchitique chronique. On constate alors un ralentissement de son activité de tous les jours, d’où un déconditionnement musculaire et une perte aggravée de la tolérance physique à l’effort. La maladie secondaire doit être combattue au même titre que la bronchite chronique elle-même.

Les facteurs de risque

Il existe environ 800 000 fumeurs ou ex-fumeurs présentant une bronchite chronique obstructive. La pollution, les infections à répétition de la petite enfance, le patrimoine génétique font qu’il n’y a pas d’égalité face au tabagisme et à ses conséquences, qui peuvent conduire à l’insuffisance respiratoire chronique grave, quand il ne s’agit pas du cancer.

Les facteurs de risque sont, en dehors du tabac, les polluants professionnels (poussières de minerai, substances végétales ou animales, industries chimiques), domestiques (allergies, gaz) ou atmosphériques (ozone, dioxyde de soufre, fumées noires), ainsi que les maladies génétiques (déficit enzymatique en alpha 1 antitrypsine, mucoviscidose, maladies des cils vibratiles).


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

13 − 2 =

%d bloggers like this: