Sante365.org

365 jours de santé

Le soleil, ami ou ennemi?

March 28, 2015 by Posted in: Beauté

Le soleil, c’est bon pour le moral, mais mauvais pour la peau. Même enduit d’écran total, se frotter à ses rayons n’est pas sans risque. C’est le moment de réviser notre façon d’utiliser les antisolaires .

«Plus l’indice de protection est élevé, mieux on est protégé.»
Vrai et faux. Sur le marché des crèmes solaires, les indices de protection (IP) se suivent, mais ne se ressemblent pas toujours. Normal: il existe au moins quatre modes de calcul différents (européen, allemand, américain et australien). Ce qui explique que tel produit indique un IP de 80 quand son voisin affiche déjà un écran total avec un IP de 25.

Alors, comment choisir son antisolaire? En optant pour l’IP le plus élevé dans une marque donnée et en s’assurant que la protection s’exerce contre les UVB, mais aussi contre les UVA. Pendant longtemps, on a pensé que les UVA étaient de «gentils» ultraviolets. Or, on sait maintenant que s’ils ne sont pas impliqués dans les coups de soleil, ils participent activement au vieillissement de la peau et à l’apparition de cancers cutanés.

Enfin, rappelons que les IP sont calculés avec une couche de deux mg de produit par cm2, soit quatre fois plus que ce que nous utilisons! Moralité: pour bénéficier de la protection annoncée sur le flacon, il ne faut pas lésiner sur les quantités ou alors réduire le temps d’exposition.

«L’indice de protection permet de multiplier le temps d’exposition tolérable.»
Anciennement vrai. Les recommandations ont changé parce que trop de gens font «joujou» avec les écrans solaires. En rajoutant de la crème toutes les heures et demie, ils se croient, à tort, à l’abri des ultraviolets pendant toute la journée. Car, même si la peau ne rougit pas, les limites sont largement dépassées.

Une récente étude ne laisse plus de doute sur les effets pervers d’une mauvaise utilisation des antisolaires. Sa conclusion? La protection solaire devient dangereuse quand on en profite pour s’exposer plus longtemps.

Dorénavant, la règle c’est: on se tartine, une fois par jour, avec un bon écran solaire (IP minimum 25 pour les peaux claires et 15 pour les autres) et on ne s’expose pas plus d’une à deux heures. Pendant ce laps de temps autorisé, on peut remettre une couche en cas de baignade ou de transpiration. Suite du programme de la journée: ombre ou tee-shirt.

«L’écran total est une protection absolue.»

Faux. Aucun écran solaire, fût-il total (IP supérieur à 25), ne constitue un rempart absolu contre les rayons du soleil. La preuve, c’est que l’on bronze quand même avec ce type de produit. Pour mettre sa peau à l’abri, on n’a rien trouvé de mieux que les vêtements, avec ou sans traitement UV, et les chapeaux à larges bords. Sans oublier l’ombre, bien sûr.

«Les filtres chimiques peuvent faire des allergies.»

Vrai. Incolores, les filtres chimiques sont présents dans presque tous les antisolaires. Leur défaut principal: ils comportent un risque d’allergie de contact et de photoallergie (réaction due à la combinaison entre l’exposition solaire d’une part et le produit mis sur la peau d’autre part).

C’est pourquoi, chez les petits enfants et les personnes allergiques, on recommande d’utiliser un écran physique d’origine minérale (zinc ou titane). On en trouve dans certaines crèmes avec un IP élevé.

«Les enfants courent encore plus de risques que nous.»

Vrai. Le cancer cutané est largement associé à une exposition excessive pendant l’enfance et l’adolescence. Résultat: avant l’âge de 1 an, un bébé n’a rien à faire en plein soleil. Ensuite, on sort tout l’arsenal anti-UV: escale à l’intérieur pendant les heures très chaudes (entre 11 et 15 heures), port d’un tee-shirt et d’un chapeau à larges bords, badigeonnage généreux (y compris les oreilles) avec un écran total «spécial enfants» et stages à l’ombre dès que c’est possible. Aux adultes de donner l’exemple…


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

15 − 8 =

%d bloggers like this: