Sante365.org

365 jours de santé

Les bactéries protègeraient les bébés de l’eczéma

La question de l’hygiène se pose à nouveau pour les allergies

Selon une étude menée par le Dr. Wanda Phipatanakul (allergologue et immunologiste au Children’s Hospitalde Boston), les enfants élevés dans des habitations contenant un haut niveau d’endotoxine (un composé bactérien) ont moins de risque de développer de l’eczéma pendant leur première année de vie.

Depuis la Seconde Guerre Mondiale, la prévalence de l’eczéma, de l’asthme et autres allergies a doublé voire triplé dans les pays industrialisés. Selon une hypothèse encore controversée, cette augmentation serait due à une meilleure hygiène des maisons qui deviennent des environnements sans germes. La quasi absence de microbes prive ainsi les systèmes immunitaires des bébés de la chance de pouvoir lutter contre des bactéries. Les systèmes immunitaires se retournent alors contre des substances sans danger ce qui se traduit par des allergies.

Le Dr Phipatanakul et son équipe ont suivi 500 bébés bostoniens (avec au moins un des parents allergique ou asthmatique) de 2 à 3 mois au début de l’étude. Ils ont collecté des échantillons de poussières provenant des maisons de 400 d’entre eux et ont analysé leur teneur en endotoxine, un composant des membranes cellulaires de plusieurs bactéries.

La prévention de l’ostéoporose commence dès l’enfance

Les enfants qui bougent ont des os plus solides
Pour éviter à vos enfants de souffrir plus tard d’ostéoporose, veillez à ce qu’ils bougent et limitez le temps qu’ils passent devant la télévision et les consoles de jeux. Tels sont en résumé les enseignements d’une étude menée à l’Université de Galles (Royaume-Uni) par le docteur Ann Rowlands.

L’étude a porté sur des enfants âgés de 8 à 11 ans, dont l’activité a été mesurée à l’aide d’un podomètre. Résultat : les enfants dont l’activité physique quotidienne (nombre de pas, fréquence des mouvements) est la plus importante ont aussi la densité osseuse la plus élevée. Les valeurs les plus élevées de densité osseuse correspondent à 35 minutes de marche par jour ou 25 minutes d’exercices énergiques.

L’activité physique exerce un effet mécanique sur l’os : elle en favorise la densité et le renouvellement cellulaire. Elle s’oppose donc à l’apparition de l’ostéoporose, une fragilité de l’os responsable de plus de 50 000 fractures chaque année en France, principalement après 50 ans. Certains chercheurs estiment que l’activité physique joue même un rôle plus important que l’alimentation dans la prévention de l’ostéoporose. Les médecins recommandent en effet de consommer de grandes quantités de calcium pour prévenir cette pathologie. Pourtant, les pays en voie de développement, dans lesquels la consommation de calcium est plus de deux fois inférieure à celle observée en Occident, ne connaissent pratiquement pas d’ostéoporose. Un bénéfice vraisemblablement dû à un niveau élevé d’activité physique.
Cette nouvelle étude montre qu’il faut commencer très tôt à se mettre en mouvement.

Le traitement antihypertenseur est bénéfique

On a maintenant la preuve claire et formelle que le traitement antihypertenseur apporte un bénéfice aux patients hypertendus.
De nombreuses études épidémiologiques ont effet montré que le traitement antihypertenseur réduisait de 35 à 40 % le risque de faire un accident vasculaire cérébral, et de 15 à 20% le rsique de faire un infarctus du myocarde ou un autre type d’accident coronarien.

Ce bénéfice à été vérifié dans toutes les variétés d’HTA:
– HTA du sujet de la cinquantaine
– HTA systolo-diastolique ou systolique pure du sujet de plus de 60 ans
– et même HTA du sujet très âgé de plus de 80 ans,
– HTA du diabétique, y compris en cas d’insuffisance rénale grave.

Il faut savoir que le bénéfice est d’autant plus important que le réduction tensionnelle est elle même importante.

L’objectif à atteindre est une pression artérielle inférieure à 140/90 mm de mercure chez l’hypertendu “tout-venant”, mais il faut l’abaisser en dessous de 140/80 chez le diabétisue et en dessous de 130/85 chez l’insuffisant rénal. Chez le sujet âgé, on s’intéresse surtout à la pression systolique qu’il faut amener en dessous de 150 mm de mercure.

Pour atteindre ces objectifs, il est très souvent nécessaire de prescrire en même temps 2 voire 3 médicaments antihyperetnseurs d’action complémentaire.

Maigrir en faisant du sport

L’ activité physique, qu’il s’agisse de sport , de marche ou de faire son ménage joue un rôle important dans la prévention du surpoids et de l’obésité.

La surcharge pondérale résulte d’un déséquilibre entre trop d’énergie consommée et pas suffisamment d’énergie dépensée.

Un exercice modéré et régulier n’entraîne pas une grande perte d’énergie mais il permet d’entretenir sa masse musculaire. Les muscles utilisent plus d’énergie que le tissu graisseux donc une masse musculaire en bon état augmente le métabolisme de base.

De plus, à poids égal, on peut avoir une silhouette très différente . Beaucoup de femmes constatent qu’en retrouvant un poids qu’elle faisait quelques années auparavant, elles ne retrouvent pas forcement le corps qu’elles avaient. En vieillissant la masse grasse a tendance à augmenter et la masse musculaire à diminuer. Pratiquer une activité physique régulière permet de conserver sa masse musculaire.

Il n’est pas question pour autant de martyriser son corps qui est déjà suffisamment douloureux quand la surcharge pondérale est importante. Il faut remettre son corps en action progressivement en restant à l’écoute de ses sensations pour en retrouver le contrôle .

Testez votre Poids !

L’indice de masse corporelle (IMC) est un indicateur qui intègre à la fois le poids et la taille dans une formule et les exprime sous forme d’un nombre. Il vous faut diviser votre poids (en kg) par deux fois votre taille (en m) :

Poids (kg)

__________________ = IMC

taille (m) x taille (m)

Exemple : si votre poids est de 73 kg et votre taille de 1,64m, votre indice est de 27

73
__________ = 27
1,64 x 1,64

Pour un adulte, l’ IMC idéal se situe entre 20 et 25. Si vous avez un indice compris entre 25 et 30, vous êtes considéré comme présentant une surcharge pondérale. Si votre IMC dépasse 30, vous êtes considéré comme obèse. Au delà de 40 votre obésité est sévère.

De manière générale on considère qu’un indice supérieur à 30 expose à un risque pour votre santé.