En quoi consiste le métier d’anesthésiste réanimateur ?

183
Partager :

Dans la généralité, l’anesthésiste est un Spécialiste de l’endormissement. Cela permet à certaines parties de l’organisme de ne plus sentir la douleur pour pouvoir effectuer une intervention chirurgicale. En somme, l’anesthésiste intervient avant, pendant et après l’opération. Et cela, que le patient nécessite une anesthésie locale ou générale. Pour davantage de précisions à propos d’un emploi d’anesthésiste, suivez cet article.

La consultation

Avant de procéder à une opération chirurgicale, chaque patient doit effectuer une consultation auprès de l’anesthésiste pour évaluer son état de santé. Durant cette consultation, différentes questions sont posées à propos de la raison de l’opération, des antécédents médicaux et la prise récurrente de médicaments. À noter qu’il s’agit d’un moment crucial pour établir le type d’anesthésie à appliquer. Par ailleurs, cette consultation préanesthésique sert également à informer le patient du déroulement de l’opération et les éventuels risques. C’est pour cette raison que savoir rassurer des gens s’avère nécessaire pour devenir médecin anesthésiste .

A lire aussi : Pourquoi travailler dans le secteur hospitalier ?

Le passage au bloc opératoire

Après la consultation vient le passage au bloc opératoire. Dans ce dernier, l’anesthésiste se concentre uniquement sur les soins globaux du patient. En premier lieu, il place la perfusion au bras du malade, puis installe les appareils de surveillances. Il s’agit notamment du saturomètre, de l’électrocardiogramme et du tensiomètre. Ce n’est qu’après ces étapes que l’anesthésiste commence l’induction de l’anesthésie sur le patient. Dans cette optique, plusieurs produits sont introduits dans la perfusion dans le cadre d’une anesthésie générale.

A voir aussi : Quel complément pour les sportifs ?

Aussi, l’anesthésiste commence par injecter les substances pour endormir le patient. Il introduit ensuite les relaxants musculaires et les produits pour paralyser les muscles. De cette façon, le chirurgien peut effectuer l’intervention sans encombre. Une fois que le malade est inconscient, l’anesthésiste lui installe un masque laryngé ou un tube trachéal dans la gorge. Cela aide le patient à respirer durant toute l’opération. Toutefois, lorsque l’intervention ne concerne qu’une partie du corps, l’anesthésiste réalise une anesthésie locale. Durant ce procédé, le patient reste conscient. Il est important de noter que durant toute l’opération, l’anesthésiste reste en liaison étroite avec le chirurgien. Cela est nécessaire puisqu’il doit surveiller en permanence le patient et intervient en cas de complication.

La phase de réveil

Après l’opération chirurgicale, le réveil du patient se fait progressivement. Pour cela, l’anesthésiste administre les premiers médicaments contre la douleur dans la salle de réveil. Une fois que le malade arrive à respirer normalement, l’anesthésiste le surveille grâce au monitoring. Ce n’est qu’après le traitement de la douleur et l’assurance que le patient est bien réveillé qu’il peut regagner sa chambre.

Le cadre professionnel de l’anesthésiste réanimateur

L’anesthésiste réanimateur n’exerce qu’au sein du milieu hospitalier. Lors des interventions, il est généralement assisté par un infirmier ou une infirmière. Il s’avère important de noter pour ceux qui souhaitent intégrer le métier que les journées des anesthésistes durent près de 12 heures. Par ailleurs, ce spécialiste doit également assurer les gardes aux urgences pour la prise en charge des patients polytraumatisés et des femmes enceintes. À cet effet, il s’agit d’un travail qui nécessite une grande responsabilité et une grande expertise.

Partager :