Qu’est-ce qu’un stéthoscope ?

1097
Partager :

Matériel médical, le stéthoscope est utilisé pour l’auscultation en clinique ou cabinet médical. D’apparence simple de conception et d’usage, cet outil permet pourtant d’obtenir d’importantes informations sur notre état de santé pulmonaire, cardiovasculaire et abdominal.

Un stéthoscope, un instrument médical d’écoute

Le stéthoscope est un matériel médical qui permet d’écouter les sons internes du corps. Instrument acoustique, il fonctionne par amplification des bruits intérieurs via résonance. Le modèle traditionnel est composé d’un pavillon recouvert d’une membrane. Dans son dos, on retrouve ensuite un second pavillon en forme de cloche. La membrane est reliée à un tube souple qui est constitué de deux embouts. Amovibles et interchangeables, ces derniers sont placés dans les oreilles du médecin, ce qui lui permet d’être isolé du bruit ambiant. Ces éléments sont également dotés d’une lyre, qui est une armature métallique d’amplification de sons. Celle-ci est réglable par écartement.

A lire en complément : Quels sont les traumatismes possibles du genou ?

Comment fonctionne un stéthoscope ?

Il faut savoir que les sons produits par le corps sont naturellement étouffés par les viscères, les organes, les fluides corporels ou encore les tissus adipeux. Grâce au stéthoscope, le praticien pourra sélectionner les sons émis par l’organe concerné et les amplifier. Pour ce faire, il suffit d’appliquer l’outil sur la peau, au niveau de l’organe à ausculter. Les ondes acoustiques entrent par le pavillon pour se propager à travers la lyre jusqu’aux embouts.

A découvrir également : Est-ce que la spiruline teint les cheveux ?

Quelles sont les utilisations du stéthoscope ?

Du mot grec stethos et scope, de traduction respective poitrine et observer, l’instrument sert aux examens cliniques pour écouter les divers sons provenant du cœur ou des poumons, dans les intestins ou dans les vaisseaux sanguins.

Auscultation cardiaque

L’écoute d’un cœur en bonne santé permet d’entendre deux bruits distincts :

  • Le premier bruit qui correspond à la fermeture des valves tricuspide et mitrale. Cette action permet l’éjection de sang lors de la contraction ventriculaire ;
  • Le second bruit qui est attribué à la fermeture des valves pulmonaires et aortiques. Cela sert au remplissage du cœur lors de la diastole.

Par le biais de l’auscultation, des anomalies cardiaques peuvent être détectées, comme :

  • L’assourdissement des bruits, en cas d’insuffisance cardiaque ;
  • Un dédoublement des battements cardiaques, à cause d’une mauvaise synchronisation entre les deux ventricules du cœur ;
  • Des battements augmentés ;
  • Des battements supplémentaires, signe de tachycardie ;

Auscultation pulmonaire

Cette pratique permet d’entendre la circulation de l’air dans les poumons. Pour une personne en bonne santé, le praticien entend un murmure vésiculaire.

En cas de problèmes pulmonaires, des sons anormaux peuvent être entendus :

  • Le murmure vésiculaire est assourdi (emphysème pulmonaire) ou aboli (épanchement pleural) ;
  • Des râles bronchiques, signe d’une inflammation des bronches ;
  • Des râles crépitants, signe d’une pneumonie ou d’un œdème pulmonaire ;
  • Des souffles pulmonaires, causés par une transmission amplifiée du souffle glottique ;
  • Des frottements pleuraux, signe d’une inflammation de la plèvre.

Auscultation abdominale

Grâce au stéthoscope, le praticien peut écouter les bruits aériques dans les intestins. Il peut ainsi détecter une paralysie ou une occlusion présente dans le tube digestif.

Auscultation des vaisseaux sanguins

Cet instrument d’écoute permet de prendre le pouls artériel. Lorsqu’il est utilisé conjointement à un tensiomètre, il est possible de mesurer la tension ou de déceler certains souffles cardiaques.

D’autres utilisations attribuées au stéthoscope

Outre le domaine médical, le stéthoscope trouve aussi sa place dans d’autres secteurs. En effet, cet instrument peut servir dans :

  • La recherche de système de mise à feu chez les engins explosifs ;
  • La localisation d’une fuite en plomberie ;
  • L’identification d’un bruit anormal dans la mécanique ;
  • La recherche du code secret d’un coffre-fort ou d’une porte blindée.

Partager :