La chirurgie réfractive de l’œil à l’institut Daviel : Les contre-indications

76
Partager :

En effet, la chirurgie réfractive de l’œil n’est pas faite pour tout le monde. Il y a des personnes qui ne sont pas éligibles pour cette opération, comme pour toutes les chirurgies. Avant de procéder à l’intervention, il y a toujours des examens préopératoires pour savoir si la personne pourra subir la chirurgie ou pas. Aussi, pour s’assurer qu’aucune des contre-indications n’est à craindre chez le patient. Surtout, le chirurgien doit déterminer et définir le type d’opération à mettre en place. 

Qui sont éligibles à la chirurgie réfractive de l’œil à l’institut Daviel ?

La chirurgie réfractive de l’œil à l’institut Daviel existe en 2 méthodes. Vous pouvez consulter pour une chirurgie refractive de l’oeil au laser dans cet institut La méthode de laser et la méthode d’implant correcteur. La méthode de laser demande le plus de vigilance. Avant de procéder à cette opération. Plusieurs critères doivent être vérifiés, la personne doit être:

A découvrir également : Comprendre la maladie d'Osgood-Schlatter : symptômes et traitements

  • Agée de 20 à 60 ans ; 
  • Son amétropie doit être inchangée depuis 3ans ;
  • Elle doit avoir un myopie inférieur à  – 10 dioptries ;
  • Son hypermétropie doit être inférieur à + 6 dioptries ;
  • Et son Astigmatisme doit être inférieur à – 6 dioptries. 

Donc, si ces critères sont tous présents chez le patient, il est bien éligible à la chirurgie réfractive de l’œil.

Par contre, les personnes qui présentent des maladies systémiques comme le Lupus, la polyarthrite le rhumatoïde etc ne pourront jamais subir cette opération. Autrement dit, la personne ne doit pas présenter une de ces contre-indications même si elle présente tous ces critères d’éligibilités.

A lire aussi : Les conseils pour trouver un opticien

Les risques de la chirurgie réfractive 

La chirurgie réfractive de l’œil est la chirurgie qui présente le plus une longue liste de risques. Mais les plus fréquents sont : 

  • La sécheresse oculaire : Le liquide dans l’œil devient sec après 3 mois de l’opération et cela entraine l’utilisation des collyres mouillants à long terme ; 
  • Les halos : Après la chirurgie, le patient a l’impression de percevoir une lumière éclatée surtout la nuit et en cas d’astigmatisme ou presbytie ;
  • La presbytie qui est simplement normal pour les personnes âgées de 45 ans environ. La personne doit porter une correction en vision de près ; 
  • Les complications peropératoires : ils sont rares mais aussi possibles ; 
  • Les complications précoces : Ce sont des complications dues aux infections. C’est possible d’éviter ces complications en mettant en place un traitement compatible aux infections.
  • Les complications chirurgicales tardives : des années après la chirurgie, l’ectasie cornéenne dû à la régression et la sécheresse évoquée plus haut, l’astigmatisme irrégulier lié à la fragilisation de la cornée est marqué chez la personne.   

Pour éviter l’ensemble de ces problèmes et afin de s’assurer le patient ne risque rien durant et après l’opération (aussi pour s’assurer que la chirurgie soit réussie), il est important donc de faire appel à un chirurgien expert.  Vous pouvez de ce fait aller directement sur site pour prendre rendez-vous ou même aller sur le site indiqué plus haut. 

Voilà, vous connaissez désormais l’ensemble des risques d’une chirurgie rétractive de l’œil, le recours à un professionnel reste la meilleure façon de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir l’intervention. 

Partager :